Une ouverture d’Osez le classique festive mais surtout poétique soufflée par la Camerata de Lausanne. Autour du violoniste Pierre Amoyal, onze musiciens et musiciennes et des chefs-d’œuvre de Mozart, Dvorak, Tchaïkovski… Avec, en sus, la virtuosité de Marina Sosnina et de ses univers de sable éphémères.

Publié le 2 juillet 2017 dans le journal ‘ La Montagne’

Print Friendly